Bébé d' Octobre

Je vous regarde chaque matin depuis la fenêtre de mon bureau.
Je vous vois délicatement embrasser chaque arbre dans le parc.
Vous avez raison, Elisabeth, de vous imprégner de la nature. La nature est si forte, aussi forte que vous l'êtes.

Votre chemin n'est pas tout tracé. Et vous en prenez conscience au fil du temps.
Vous êtes un être sensible, plus sensible que vous ne pensiez l'être.
Vous êtes un être amoureux et peu de personnes vivent avec autant de force les événements comme vous les avez vécus.
C'est une force et une perte aussi, vous le savez à présent.

Mais ce qui grandit aujourd'hui en vous, sera à jamais représentatif de cet être amoureux que vous êtes, n'est-ce pas ? Et vous avez fait le bon choix, soyez-en rassurée.
Il n'appartient qu'à vous, Elisabeth, de prendre vos décisions et de suivre votre chemin; et pas de les "subir" comme vous le pensiez en arrivant ici.
Bientôt, dans quelques jours, quelques mois, vous récolterez les fruits tant attendus.
Et n'ayez crainte en l'avenir. Et ne culpabilisez pas, d'accord ?


Chaque séance d'hypnose vous aura enseigné un chemin, un état; aura repoussé un être équivoque et , surtout, vous aura mené vers une sérénité que vous attendiez depuis trop longtemps.

Reposez-vous encore. Prenez tout le temps qu'il faudra et regardez-vous, comme vous êtes radieuse, ainsi libérée.
Depuis combien de temps ne vous êtes-vous pas admirée dans un miroir ?
Prenez le temps de le faire. Vous êtes aussi ici pour ça.
Le changement est en vous, le voyez-vous ?
(...)




















C'est en parcourant les vallées de l'Irlande que j'ai compris.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Puis les jours sont passés

Une vieille promesse

Qu'importe