04/09/2016

Et peut-être

Peut-être es-tu entrain de verser des larmes à l'heure où j'écris ces quelques mots ?
Peut-être es-tu au ciné avec tes enfants ?
Peut-être es-tu encore entrain d'essayer de recoller les morceaux avec ta femme ?
Peut-être es-tu entrain de faire un squash ou arpenter les ruelles d'un village avec ton appareil photo ?
Peut-être es-tu en pleine beuverie avec tes potes dans un club à la mode dans une capitale du monde ?
Peut-être es-tu retourné chez tes parents pour te retrouver ?
Peut-être as-tu projeté de sauter en parachute le week-end prochain ?
Peut-être que tu te prépares à aller voir un feu d'artifice en cette veille du 15 Août ?
Peut-être es-tu entrain de faire tes valises et que tu es partance pour autre part ?
Peut-être es-tu entrain de goûter au poison de la vie pour oublier celle qui t'a trahi ?
Peut-être es-tu au chevet de celle qui t'a aimé, qui t'as vu grandir, que tu appelles mamie ?
Et peut-être...
Et peut-être...

Sache que, oui, sache que, je suis là.
Je suis là et je t'attends.
Je t'attends car je sais que tôt ou tard tu viendras à moi.
Tôt ou tard je serai devant toi, derrière toi ou tout près de toi.
En t'attendant, je vais prendre soin de moi.
Avant ta venue, je vais me faire belle.
Avant que tu ne bouleverses ma vie, je vais prendre le temps d'apaiser mon esprit.
Sache que ta place sera prête et que mon coeur tout entier sera tien.
Sache que tout le restant de ma vie te sera consacré, à toi et à notre famille.
Je t'attends.
Prends ton temps.
En t'attendant, je vais vivre moi aussi.
Je vais essayer d'arrêter de fumer aussi.
Comme toi je verserais sans doute quelques larmes pendant qu'à ton tour tu m'écris... Ça et tout le reste.
Car bientôt, dans un an peut-être deux, nous nous trouverons.
Panse donc tes blessures, prends soin de toi et élève-toi pour qu'ensemble nous construisions notre chemin de vie.

Je n'aurais que moi à t'offrir.
Je n'aurais que mes mains nues.
Je n'aurais que mon coeur ivre d'étoiles.
Je n'aurais que ma folie sans âge.
Mais je te promets l'envie.
Et je te promets cet amour infini.

Je nous promets la vie.

Et peut-être...




2 commentaires:

  1. Sean Murray11:36

    Peut-être ...
    Peut-être que ces lignes ne s'adressent pas à moi.
    Peut-être que je me suis perdu.
    Peut-être que je suis complètement perdu.
    Peut-être que ça fait trop longtemps que je prends des vessies pour des lanternes, des lanternes pour des phares.
    Peut-être que je me suis égaré, et que je ne sais même pas comment faire pour rentrer chez moi.
    Peut-être que j'ai voulu prendre des chemins détournés, hanté par le temps, et que je suis à présent perdu au milieu de la friche.
    Ou peut-être que j'ai été trop aventureux et que j'ai plongé au milieu de la friche, pour triompher. Un peu. J'ai l'impression de passer mon temps à perdre.
    A me perdre.
    A échouer.
    A m'échouer.
    Peut-être que je suis allé trop loin pour faire demi-tour ; pour pouvoir faire demi-tour.
    Peut-être que le but est top loin.
    Et peut-être même qu'il n'y a pas de but.
    Les aventuriers intrépides font d'aussi bons cadavres que les gens banals.
    "Peut-être que ces mots ne sont pas pour toi.
    Bois.
    Tu ne dors pas de toute façon."
    Peut-être que je me suis enfui, que je me suis enfoui, et peut-être que ça fait bientôt deux ans que ça dure.
    Peut-être que j'ai été plus hanté que ce que j'avais dit, et peut-être que je ne sais pas, plus, gérer les conflits.
    Qu'à la moindre bise je partais.
    Peut-être que je ne l'ai pas su, peut-être que tu ne l'avais pas vu.
    Un puceau de 40 ans ...
    Peut-être que la vie nous rassemblera.
    Peut-être que tu mérites mieux que moi.
    "Peut-être que ces mots ne sont pas pour toi.
    Bois.
    Tu ne dors pas de toute façon."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que dire encore de tout ça ?
      Je ne sais si tu t'es perdu ni quand ?
      Tu l'étais peut-être déjà quand j'ai posé mes yeux sur toi.
      Si seulement tu m'avais dit tout ça. Non, la bise soufflait.
      Je t'ai attendu des jours et nuits.
      Je t'ai tant pleuré, tant pleuré.
      J'ai versé des larmes de sang. Et tu n'es jamais rentré.
      C'est moi que tu as égarée.
      C'est moi que tu as perdue.

      Que dire encore de tout ça ?

      On s'était pourtant dit que c'était la dernière fois.
      La dernière fois de quoi ?
      En trois ans nous ne nous étions jamais disputés.
      Tu te perdais, tu t'échouais, tu ne savais pas gérer, je m'enfuyais.
      C'est donc vrai "Fuis-moi, je te suis..." ?
      Tu vois il n'a s'agissait pas là juste d'une attirance.

      Je ne sais si je mérite mieux que toi.
      On s'était dit que c'était la dernière fois.
      La dernière fois de quoi ?
      J'ai su revenir. Je suis revenue tant de fois.
      Pas toi. Pas même une fois.
      Est-ce que je méritais ça ?


      Souviens-toi que je t'ai aimé.
      Souviens-toi combien je t'ai aimé.
      Souviens-toi comme je t'ai aimé.

      Oui.Oui.

      Supprimer