04/08/2016

Intuition

Je lui ressemble.
Je le savais déjà mais le trouble est toujours là lorsqu'elle évoque ses intuitions.
C'est un peu comme une rafale de vent alors que les feuilles des arbres sont inertes lorsque votre regard se penche vers la fenêtre.

Elle sait.

Comment sait-elle ?
Comment sait-elle, hein ?
Instinct maternel ou pure intuition ?
Elle sait qu'Olivier m'a contacté.

Je suis terrassée.
Je ne peux donc pas garder mon secret dans le creux de mes mains.
Non je ne peux pas, que je le veuille ou non, je ne peux pas.
Je ne lui dis pas grand chose.
Je l'écoute. Je l'écoute encore.

J'entends encore "laisse-le te parler, c'est qu'il a des choses à te dire".
Je pense "Je l'ai écouté maman mais en fait il ne m'a fait que des reproches".

J'entends encore "s'il doit revenir un jour, ouvre-lui ta porte".
Je pense "Comment maman, il n'est même pas triste sans moi ? Il respire parfaitement bien sans moi. Il n'est même pas désolé d'être parti. Et même si je rêve son retour maman, c'est tellement compliqué, il l'a dit lui aussi."

J'entends encore "le temps est ton ami, tu verras bien par toi-même".
Je pense "ça fait 6 mois qu'il s'est barré maman. Tu te rends compte 'man, il a attendu plus de 5 mois pour me donner des explications que je croyais irréelles tant je n'ai rien vu venir ?
Ce que je vois maman, c'est que le temps passe sans lui et qu'il ne se passe pas un jour sans que je ne pense à lui et au nous que nous composions petit à petit.
Je pense maman qu'il y avait des failles mais qu'elles faisaient déjà parti de chacun d'entre nous avant que nous nous rencontrions. Bien-sur qu'il a raison sur certains points. Bien-sûr que j'ai raison sur tant d'autres. Et qu'avons nous fait 'man ?"

Intuition.
Intuition, que me veux-tu ?

Et pourquoi, 'man, tu me dis tout ça ?

Ça fait mal d'apprendre à quitter celui qui nous quitte, d'apprendre à l' aimer en silence, le dos tourné, les yeux baissés. De devoir apprendre à son coeur la force de se vider tout en demeurant habité. Apprendre à pleurer en souriant, à s'en aller en aimant.


Il n'en saura rien, 'man. Il n'en saura rien.


J'écoutais ça la première fois qu'il a tapé à la porte de mon petit chez moi.
Je m'en souviens comme si c'était demain, comme si c'était hier.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire