Chère maman

Chère maman,
Si seulement tu pouvais imaginer.
Si seulement je pouvais te dire et te raconter la confusion.
Qui pourrait prier pour moi sinon toi ?
J'ai le coeur serré, si serré.
Mais tu m'écoutes maman, je sais que tu m'écoutes.
Mais sais-tu ? Sais-tu où est-il ?
Oh ma petite maman, ça fait si mal d'être une femme, d'être cette femme. Pourquoi ai-je si mal, maman ?
J'aimerais tant être à nouveau cette petite fille que son papa porte sur ses épaules au retour du parc Jourdan.
Il est loin ce temps-là, hein. Et j'ai grandi si vite et par tant de douleurs, maman.
Si tu savais maman.
Et lui, maman ? Pourquoi ne sort-il pas de mon esprit, maman ?
Ça je sais maman. Ça je sais.
Je l'ai aimé si fort. Je l'ai aimé tellement fort, maman. Mais il m'a guère entendue.
J'aurais simplement souhaité qu'il soit plus transparent, un peu plus proche de moi.
Je ne sais ce qu'il a compris. C'est qu'il ne le voulait pas ? Il est juste parti.
Il m'écrit.
Quel est ce doute qui plane, maman ?
A quoi pense-t-il ? Et pourquoi pense-t-il encore à moi ?
Se souvient-il de nos moments ? De notre dernier nouvel an ? A nos enfants ? Aux paroles prononcées par nos enfants ce soir-là ?
Oh maman. J'ai si mal, maman. C'était si bon. Pourquoi ai-je si mal, maman, encore ?
Tu n'en sauras rien, chère maman.
Moi-même je n'en sais rien.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Puis les jours sont passés

Une vieille promesse

Qu'importe