Ce n'est rien

J'ai quitté Jules cette semaine.
Ce n'est rien.
C'était pourtant un mec bien.
C'était LE communiquant dont j'avais toujours rêvé de partager la vie et pourtant...
Jules ne communique que par la parole... Dois-je dire "pauvre garçon" ?
Que dit-on à un homme dans ce cas-là ?
Put*** c'est mortel. Mais je pouvais pas rester. Dommage garçon !
J''ai besoin de vivre. Je vais pas m'enfermer, encore, dans des problèmes qui ne m'appartiennent pas.
J'ai donné, merci, au revoir.

Ce n'est rien.

Ce matin, c'était révision d'anglais - Leçon "My Family" - Friday, January 8th, 2016
Avec stupéfaction je découvre ce que mon fils a saisi dans des cases:

My mother is Elisabeth          My father is P***
My step mother is L***          My step father is Olivier
My grand mother is ....         My grand father is ....

Je n'ai rien dit, pas même réagi. J'ai tourné la page comme si je n'avais rien vu.
Mon fils, lui, s'empresse de dire: "pardon maman, je vais gommer, c'était avant, avant qu'il t'abandonne".

Je n'ai jamais prononcé ce mot "abandonne".
C'est ce qu'il en a déduit ?

Ce n'est rien.
Ce n'est plus rien.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Puis les jours sont passés

Une vieille promesse

Qu'importe