05/04/2016

Pour de vrai

Lui,
Je savais que c'était lui, du moment où j'ai quitté son appart' pour la première fois.
Lui,
Il est parti. Il est encore parti.
Je l'aurais "chassé" me dit-il alors.
Non, non, non ! Jamais de la vie je n'aurais fait ça maintenant.
A quoi joue-t-il ? Pourquoi vouloir causer le trouble ?
Je-ne-l'-ai-pas-chassé !
Veut-il se venger ? Alors c'est ça ?
J'y crois pas non plus.
Mon dieu, qu'a-t-il fait, alors que j'avais enfin pleine confiance en lui !?
La confiance, l'amour, l'abandon... Je suis confuse.
J'ai tellement mal.
Pourquoi fait-il ça, me dire qu'il "pense très fort à moi" ?
Pourquoi me torturer encore ?

Tous les va-et-viens de nos vies n'ont jamais été nets.
Je ne suis même pas sûre aujourd'hui de les avoir tous compris.
Pour la plupart ils n'ont pas été suffisamment constructifs à mon sens. On en parlait tout au plus une fois et cold case...; je me recroquevillais, je restais sur ma réserve.
Peu importe je l'aimais, il m'aimait.
Mon dieu qu'on est con dans l'Amour !

Nous sommes allés si loin ensemble, si loin dans l'amour et donc si loin dans la connerie.
Comment peut-il faire abstraction de tout ça et me larguer comme une vulgaire pute sur un trottoir ?
C'est comme ça que je me sens et que personne ne me dise le contraire.
Que personne, non plus, me demande de l'accepter.
Quel malheur, quelle misère humaine...
Tous ces cris d'amours pour lui.
Suis malheureuse comme les pierres après la pluie.
Je ne peux réprimer mes émotions. C'est plus fort que moi.
C'est lui que j'aimais.
Je pleure car je suis triste.
Je crie car je suis en colère.
Mais je n'ai pas honte de mes émotions. Ne me jugez pas.
Je ne m'abandonne pas dans le chagrin par complaisance, non.
J'assume la singularité des faits (la mienne aussi), ma révolte, ma passion pour lui.

Comment en guérir, hein ? Comment ne plus souffrir ?
Aller vers un autre: hors de question. Je ne peux plus. Lui je l'aimais pour de vrai.
Il continue de dépouiller tout mon être.
Je ne sais comment me libérer.
Me libérer... de lui.





9 commentaires:

  1. J'ai tellement rêvé que cela m'arrive. Vis ce que tu as à vivre. Il y a des histoires qui ne peuvent que se vivre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne me tends pas le bâton pour me faire battre :)
      ... S'il pense si fort à moi pourquoi n'est-il pas à mes cotés ? Pourquoi est-il parti sans un mot ?
      Quelle torture, j'te jure !

      Supprimer
    2. Je ne sais pas quoi te dire. Nul n'a la vérité. Si tu es certaine que tu ne le veux plus dans ta vie. Fais tout ce qui est dans ton pouvoir pour qu'il ne revienne pas et dis le lui. Sinon, fais une thérapie avec lui ou partez deux jours pour discuter. Mais ne souffre plus de l'incertitude. Bon courage.

      Supprimer
    3. L'incertitude est là.
      Thérapie avec lui ? Il faudrait déjà qu'il soit là (aussi). Idem pour partir...
      Il ne répond même pas à mes questions, c'est pour dire.
      L'incertitude, c'est sans doute son leitmotiv... versus my angst !
      Tout simplement déprimant...

      Supprimer
  2. Il ne veut pas couper le lien s'il te répond ou te contacte. C'est déjà ça.
    Dis-lui que tu as besoin de prendre du recul et que tu lui propose-lui un week-end pour parler parce que tu penses qu'entre toi et lui il reste des choses à dire et peut-être à vivre. S'il ne te répond pas, c'est qu'il n'y arrive pas et que comme beaucoup, il n'a pas de figure ou disons plus vulgairement de COUILLE!!!

    RépondreSupprimer
  3. Il a répondu quant à la lettre qu'il a adressée à mes parents...
    Dans mon processus de guérison, il ne répond plus car il ne veut sans doute pas que je me guérisse de lui.
    Et puis, il doit avoir d'autres chattes à fouetter.
    Re-déprimant.
    Triste.
    Il fait beau ailleurs, je file à la plage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Tu sais quoi, je m'en fous. Tant pis pour la tristesse actuelle et les questions sans réponses. La tristesse passera et les questions s'oublieront.
      J'en ai connu des coups durs, tu sais bien...
      Il s'attendait à ce que je me soumette encore. Je ne le ferai plus.
      Il n'est que lâcheté.
      C'est lui la pute.

      Supprimer