28/04/2016

Cette nuit-là

Des heures à déballer le n'importe quoi de nos vies.
Toutes ces cochoncetés auxquelles nous nous sommes adonnés, dans un élan d'abandon en pensant que c'était ça l'amour.
Meurtris, désorientés, nous sommes devenus méconnaissables.

Pendant ces heures il n'a cessé de me dire d'aller vers les autres, de ne pas m'enfermer dans cette histoire, de m'ouvrir au monde, que j'étais une jolie fille, pétillante, pleine de bon sens...
Voilà, le mec le plus "normal" avec qui j'avais été dans ma vie m'a dit ça.


Cette nuit-là je ne sais ce qu'il s'est passé en moi.


Je suis rentrée chez moi les yeux plein de larmes; paradoxalement le coeur léger.
Comme s'il avait emporté avec lui cette part de moi qu'Olivier avait laissée pour morte.


Deux jours plus tard, alors que je sortais dîner avec Cécile et Delphine, Jules a croisé mon chemin.
Comment ? Pourquoi ? Tout ça pour moi ?

Sous mes yeux il dançait.
Nous ne nous sommes plus quittés.
Je ris tellement, je déconne tellement, je-me-sens-si-biennnnnnnnnnn.
Il me dit des choses folles, je souris encore plus fort que je ne ris.
Il m'appelle à toute heure rien que pour entendre ma voix.

Et vous savez quoi ?
Je ne suis pas amoureuse ! :)
Je suis guérie :)))
Finies les histoires passionnelles.
Je m'envole lentement.
Avec mon Jules je prends mon temps.

Cette nuit-là, aussi, je ne sais ce qu'il s'est passé en moi.


1 commentaire: