Articles

Et puis un jour

Et puis un jour...

Las de ces journées sans fin, je me décide enfin à abattre tous les murs.
Je ne sais pas si j'étais prête. Je sais juste que j'avais envie.
Je sais juste qu'il m'aura fallu deux ans pour me remettre d'une foutue rupture amoureuse puis presque un an pour me dire que je valais peut-être encore quelque chose mais aussi que quelqu'un d'autre pouvait nettement faire mieux pour moi et avec moi.
Je me suis fait violence par bien des moyens. J'ai cru tenir et même pensé pouvoir supporter l'insupportable et je me suis trompée.
Je suis déjà morte deux fois mais contrairement à mes 6 ans je n'ai pas connu de phénomène de mort imminente.
Le monde s'était eteint.
Une autre partie de moi est belle et bien morte, encore.
Et la force, où ai-je puisé la force ?
J'ai regardé mon petit et j'ai tout changé. Absolument tout.
J'ai abandonné toute thérapie sans doute au moment où j'en aurais eu le plus besoin.
Il m'aura fallu…

L'eau à la bouche

ll y a des mains pleines de désarroi Qui s’ouvrent, se ferment , se retiennent. Il y a des mains pleines de patience Qui posent sur la peau leur paume de plume, Et attendent… Il y a des mains pleines de mystère Qui sans en avoir l’air Mettent l’eau A la bouche et au corps. Il y a des mains qui sont des portes ouvertes sur des défendus. Pas des interdits.

Puis les jours sont passés

Un jour, il m'a parlé d'Etienne Daho, d'un concert qu'il avait vu, des disques qu'il avait, des paroles de ses vieilles chansons qui le berçaient.
Il est arrivé comme ça, un soir de Juillet sur mon autre blog.
Il est arrivé comme ça, un soir de Juillet sur cet autre blog où personne ne me connait, sur lequel il n'y a pas de photos de moi, celui sur lequel j'écris tout. Vraiment tout.

Je crois à une belle amitié naissante, telle celle que j'ai faite en rencontrant Elise.
Je m'y perds un peu, je recherche des accords. Pendant longtemps je n'ai su s'il était un homme ou une femme. Je crois qu'il a cultivé le doute.
C'est un homme.
Un garçon si doux, si posé, si intelligent.
Il est professeur d'Histoire et ne m'en raconte pas.
Il brille de simplicité, de pudeur.

Puis les jours sont passés.
Puis il a cessé de m'écrire.
La vie.
Je me surprends à penser à lui à l'écoute d'une chanson, d'une publicité évoquant une con…

Une vieille promesse

Image
A tort ou à raison, je le revois l'espace d'une soirée.
Vous ne le savez pas mais cela fait plus d'un an maintenant que l'on se voit.
La vie nous aura réellement séparés 240 jours en presque 2 ans.
Et pourtant je ne suis plus, avec lui, celle que j'étais.
Je ne saurais vous l'expliquer.

A tort ou à raison, il revient.

Je l'enivre de ma voix.
Assis face à moi, il m'écoute avec ses yeux et me regarde avec son coeur.
Je le sais.
Et il n'est plus, avec moi, l'homme qu'il était.
C'est un fait.

A tort ou à raison, il revient et repart les neurones explosées.

Pour quelle raison la vie nous impose ça ?
Il ne parvient pas à redessiner cette bulle merveilleuse autour de sa vie. Il revient.
A tort ou à raison il revient.
Il revient et je lui tends les bras.

Nos retrouvailles ont toujours le goût de cette vieille promesse que je m'étais faite le jour où nous nous sommes déclaré notre amour.
Plus de quatre après, ma vieille promesse s'impose…

Rien que pour moi

Image
Des yeux plein de tendresse Des yeux, rien que pour moi
Et des instants magiques
Un week-end pas comme les autres

Qu'importe

Il aura à peine existé dans cette relation pleine de vide.
J'aurais à peine existé dans cette relation pleine de vide.
Qu'importe.

Faute de mieux, par besoin, par dépit, par intérêt, pour se réconforter, tromper l'ennui, assouvir une pulsion ou combler un manque. Pour lui. Pour moi.

J'aurais à peine existé dans cette relation pleine de vide.

Je ne veux pas croire que je ne mérite rien d’autre.

Rendez-vous clandestins, chargés d'une adrenaline indécente et pourtant si vides de sens.
Il n'élève plus que mon corps et momentanément mon esprit.. Plus mon coeur.

Je veux cueillir les étoiles, danser avec les papillons et tartiner la chamade.


Peut-être ne retrouverais-je jamais plus cette fusion des corps.
Qu'importe.
Peut-être ne retrouverais-je jamais plus cette osmose des cœurs.
Qu'importe.
Peut-être ne retrouverais-je jamais plus cette connexion des âmes.
Qu'importe.


Qu'importe. Nous en créerons d'autres. Ensemble.


J'aurais écrit tant de mot…

Première fois

Je rentre à peine de vacances.
Vous êtes la première personne à qui je parle d'ailleurs.
Je rentre de vacances, reposée, complètement dépaysée, confuse aussi.

J'ai revu mon premier amour vingt-cinq ans plus tard.
Vous n'imaginez pas l'effet que ça m'a fait.
Il était là, seul, sur notre plage, celle de notre premier baiser.

On remémore nos souvenirs, nos aventures d'adolescents, nos cachoteries.
Nostalgie.
A l'instant où je l'ai vu, j'aurais encore pu lui dire tous mes "je t'aime" enfouis.
Quelle joie de le retrouver.
Depuis le temps, je le croyais marié, père de famille, prof de sport, entraîneur ou quelque chose dans le genre car il était dans une filière sport-études à l'époque...
Il n'en est rien. Célibataire, sans enfant, il s'est dédié à sa carrière dans la police de la BAC.
J'étais loin de me douter.

Je suis confuse. Vraiment, je suis confuse.

Sur cette même plage, il m' a de nouveau embrassée.
Confusion. Nost…